Travaux de petit bricolage

Les travaux de petit bricolage concernent des prestations :

  • élémentaires et occasionnelles,
  • n’appelant pas de savoir-faire professionnel particulier,
  • pouvant être réalisées en deux heures maximum.

Comme fixer une étagère, poser un lustre ou des rideaux, monter des petits meubles livrés en kit, installer des équipements de sécurité tels qu’avertisseurs de fumée, barres d’appui, brancher une machine à laver, changer une ampoule,  remplacer un joint…

Ne sont pas considérés comme travaux de petit bricolage :

  • les enlèvements de matériels, le débarras de cave ou de grenier, les activités de déménagement,
  • les activités de construction, d’entretien et de réparation des bâtiments, qui correspondent à des métiers de gros œuvre, de second œuvre et de finition du bâtiment
  • la mise en place, l’entretien et la réparation des réseaux utilisant des fluides ainsi que des matériels et équipements destinés à l’alimentation en gaz, au chauffage et aux installations électriques.

Le plafond annuel des dépenses de petit bricolage ouvrant droit à la réduction ou crédit d’impôt de 50 % ne peut excéder 500 euros et la durée de l’intervention ne doit pas dépasser deux heures.